mardi 17 juin 2008

Glanage et poubelles sont-elles les deux mamelles de la France libérale ?

N1CUM_20080424_px_470__w_ouestfrance_

Si j'en crois Wikipédia, en "France, pendant le Moyen Âge et l'Ancien Régime, le glanage est un droit d'usage sur la production agricole. Après le ramassage des gerbes de céréales, les enfants, les vieillards, les handicapés, les sans emploi peuvent prendre ce qui reste dans les champs,et ce pendant trois jours et après le lever du soleil.

Organisé en faveur des ruraux les plus pauvres, le glanage est parfois fait par des adultes bien-portants et souvent commence alors que les gerbes sont encore dans le champ ce qui donne lieu à des vols.
Le glanage subsiste encore au XXI° siècle.
On distingue le glanage, qui concerne ce qui reste sur le sol du grappillage qui concerne ce qui reste sur les arbres, les ceps après la cueillette. On glane donc des pommes de terre, des céréales, on grappille les raisins, les pommes, les fruits en général."

Au sud de l'aéroport de Roissy, il perdure aux abords du vieux pays de Tremblay-en-France un certain nombre de terres agricoles où sont en particulier cultivées des pommes de terre. La ferme de Chalmassy (plusieurs centaines d'hectares au total), a une production importante de ces tubercules qui sont mécaniquement ramassés depuis le début de septembre.

Depuis 20 ans que je réside dans ce secteur, je n'avais jamais vu un nombre aussi important de glaneurs et glaneuses.

Ainsi donc, voici très localement, le résultat de la politique de notre beau gouvernement. Le glanage comme élément du revenu du ménage ! Et pourtant on n'est plus au moyen age !

Cela me conduit à rappeler au lecteur la notion de seuil de pauvreté : C'est en fait "le revenu minimum en dessous duquel un individu est considéré comme pauvre". Ce seuil de pauvreté peut être défini en termes absolus, c’est à dire par un certain montant de ressources, ou en termes relatifs par référence aux conditions d’existence jugées indispensables.

Pour ce qui est de la pauvreté, l’'Insee propose la définition suivante : "Un individu ou (un ménage) est considéré comme pauvre lorsqu’il vit dans un ménage dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté". L'Insee, comme Eurostat et les autres pays européens, mesure la pauvreté monétaire de manière relative alors que d’autres pays (comme les Etats-Unis ou le Canada) ont une approche absolue. Dans l’'approche en termes relatifs, le seuil est déterminé par rapport à la distribution des niveaux de vie de l'ensemble de la population. L’'Insee le fixe habituellement à 50% du niveau de vie médian tandis qu’'Eurostat privilégie le seuil de 60 %du niveau de vie médian.

Si j'en crois l'observatoire des inégalités : "Selon la définition de la pauvreté que l’on utilise, la France comptait en 2003 entre 3,6 millions et 7,1 millions de personnes pauvres. Entre 1,5 millions et 2,9 millions de ménages étaient dans cette situation. La part de personnes pauvres serait comprise entre 6 et 12 %."

En 2003, pour une personne seule, le seuil de pauvreté était un revenu mensuel de 645 €. En 2003 le SMIC s'élèvait à 1 215,11 € mensuels sur la base de la durée légale de 35 heures hebdomadaires.

Sur le site de l'UMP, j'ai recherché le mot "pauvreté" dans le projet de ce parti "Proposition pour une France d'après" et en particulier le document : "Une politique sociale pour tous y compris ceux qui ont un travail"
Je vous rassure, je n'ai pas une fois trouvé ce mot !

Parodiant Galilée pourrions nous dire "Et pourtant, ils glanent !"

Quelques liens :

- La pauvreté sur wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pauvret%C3%A9

- Le seuil de pauvreté en France, sur le site de l'INSEE : http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fiche.asp?tab_id=54

- La pauvreté en France sur l'observatoire des inégalités : http://www.inegalites.fr/article.php3?id_article=270

- Le site officiel d'ATD Quart Monde France : http://www.atd-quartmonde.asso.fr/

- Site officiel de l'association Emmaüs : http://www.emmaus.asso.fr/

René Durand

Posté par LG LAGAUCHE à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Glanage et poubelles sont-elles les deux mamelles de la France libérale ?

Poster un commentaire