mercredi 7 mars 2012

le candidat du Front de Gauche est crédité de 10% d’intention

 Jean-Luc Mélenchon était en meeting hier soir à Rouen et le talentueux boute-en-train de la campane présidentielle avait la banane avant de monter sur scène. Il y avait de quoi ! Pour la première fois, le candidat du Front de Gauche était crédité de 10% d’intentions de vote au premier tour de l’élection. L’euro-député était donc en forme et a livré une performance en conséquence.

L’information, de première importance, est annoncée par Pierre Laurent sur scène sous les applaudissements de 7.000 partisans réunis pour l’occasion. Pierre Laurent, le secrétaire national du Parti communiste, qui participe au meeting, commente : « S’il y a un troisième homme dans cette campagne, ce sera Jean-Luc Mélenchon et personne d’autre ! » Peu importe les Bayrou et Le Pen ! Quand le candidat prend enfin la parole, c’est pour livrer un discours de plus d’une heure. Enfin, avec un tel nombre de punchlines, le monologue ressemblait plus à un peloton d’exécution. Alignés contre le mur, et dans le désordre, Sarkozy, le Halal ou encore la famille Le Pen reçoivent chacun une rasade de Mélenchon pur jus. Après le duel du ridicule contre Marine Le Pen de la semaine dernière, Jean-Luc Mélenchon est revenu à la charge : « Quand je parle, tu te tais ! Parce que tu as peur, parce que tu ne sais pas quoi dire. Pour la première fois depuis trente ans, c’est la gauche qui fait baisser les yeux à l’extrême-droite« . Le paternel de la candidate frontiste en a également pris pour son grade. Le candidat de gauche a répondu au fondateur du FN qui clamait vouloir lui baisser son pantalon : « Ce ne sera pas moi. Je ne peux pas faire toute la famille« . Puis, il a répondu à une attaque que le père Le Pen avait formulée à son encontre dans la semaine : « Non, les communistes n’ont pas de sang sur les mains. Le seul qu’ils aient, c’est celui de l’envahisseur qu’ils ont repoussé. Mais lui, M. Le Pen, il a du sang jusqu’aux coudes, celui des personnes qu’il torturait » pendant la guerre d’Algérie. Des propos qui pourraient l’emmener devant le juge. Jean-Marie Le Pen n’hésitant jamais à porter plainte contre les personnes formulant de telles allégations. Après le quart d’heure extrême-droite, le président sortant a dû subir les foudres de l’homme de gauche. Ce dernier s’en est pris à la polémique du moment, à savoir la viande halal, en la qualifiant « d’histoire de fou ». Il a poursuivit : « Quand on commence avec halal, on continue avec casher et la République se trouve tout à coup confrontée à un débat qui nous ridiculise à la face de l’univers (…) Mais non, on n’attrape pas le judaïsme ni l’islam en mangeant de la viande. La laïcité, c’est la séparation des églises et de l’Etat, pas la séparation des abattoirs et de l’Etat. Si vous êtes si gourmand de laïcité, suivez le programme du Front de gauche !« . De bonne humeur, Jean-Luc Mélenchon a complimenté François Hollande pour sa proposition de taxe à 75% : « c’est un bon début » même si « a mon avis, il n’y a pas réfléchi avec toute la finesse technique que cette question appelle. Un impôt, ça doit être progressif ! C’est pour ça que nous proposons quatorze tranches« . Pour terminer avec ce sujet, le candidat a relancé la chasse aux sorcières et ce, de façon très ironique. En effet, il ne s’agit plus de chasser les méchants communistes mais plutôt les vilains capitalistes aux poches trop pleines qui veulent fuir notre beau pays : « Nous les pourchasserons« , ces « déserteurs fiscaux« . Un discours conclut en hypothèse par l’appel à ses partisans « de prendre la Bastille et abolir les nouveaux privilèges de notre temps ». Le mot de la fin ? « Vive la VIe République, vive la République, vive le socialisme et vive la France« .

Posté par LG LAGAUCHE à 18:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur le candidat du Front de Gauche est crédité de 10% d’intention

Poster un commentaire