mardi 27 mai 2008

MOUVEMENT POLITIQUE D’EDUCATION POPULAIRE (M’PEP)

République, laïcité, internationalisme, vers un socialisme du XXIe siècle

89 36 45 68 05… d’autres victoires sont possibles !

372_600x700

Vous pouvez imprimer cet article à partir de ce lien :
http://www.m-pep.org/spip.php?article627

DECLARATION D’INTENTION POLITIQUE DU MOUVEMENT POLITIQUE D’EDUCATION
POPULAIRE

Le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP) a tenu son congrès fondateur le 24 mai 2008 en Seine-Saint-Denis. Au moment de sa création, le M’PEP était composé de militants ou anciens militants de partis de gauche, d’associations, de mouvements altermondialistes ou de syndicats, ayant mené la bataille victorieuse du référendum sur le traité constitutionnel européen en 2005, et qui veulent donner un débouché politique à leur engagement.

Trois ans après cette victoire historique, le paysage politique français est un champ de ruines. L’incroyable élection de Nicolas
Sarkozy à la présidence de la République, il y a tout juste un an, fait honte à la France. Elle n’a été permise que par la faillite de la gauche : renoncements, calculs politiciens, sectarismes, jeux des egos, ont provoqué l’échec et ne semblent plus avoir de fin.
Toute la gauche française est à reconstruire. Elle est en haillons et n’a plus de fondements idéologiques solides. Une partie d’entre elle s’est même inscrite dans le cadre intellectuel du néolibéralisme, ne cherchant, timidement, qu’à freiner les conséquences de la
mondialisation capitaliste. Elle s’est résignée. Elle a capitulé.
Fascinée par le martèlement idéologique de la droite et du Medef, cette gauche a perdu l’initiative et se retrouve impuissante à
s’engager sur la voie d’un projet de société libéré de l’emprise du capitalisme. Elle croit que c’est en tournant ses regards vers le « centre » qu’elle pourra se « moderniser ».

L’élection présidentielle de 2007 a marqué une rupture dans la vie politique française. Alors que la droite affiche ses convictions, souvent avec mépris et arrogance, la gauche rase les murs. Elle ne croit plus à ce qui lui a donné sa raison d’être : la lutte pour l’égalité et contre le capitalisme, pour la République sociale et laïque et le socialisme.

La création du M’PEP répond à une double finalité : contribuer aux débouchés politiques des activités d’éducation populaire et des
luttes sociales ; participer à la création d’une grande force politique de gauche.

C’est pourquoi le M’PEP considère qu’il faut engager dès à présent une bataille de fond pour ouvrir un nouveau cycle idéologique, culturel, philosophique et politique : celui de l’épuisement de la pensée néolibérale et de l’avènement d’un socialisme du XXIe siècle.
Il faut organiser le réarmement idéologique et culturel de la gauche.
La gauche doit se décomplexer et renouer avec son ancrage populaire.
Il faut faire grandir l’idée et construire une nouvelle force politique de gauche, à vocation majoritaire et internationaliste.

Après avoir mené un intense travail collectif pendant un an,
disponible sur son site Internet (www.m-pep.org), le M’PEP s’est fixé
six objectifs :
- agir pour repolitiser les citoyens
- démystifier la mondialisation qui vise à établir définitivement la domination du capitalisme
- contribuer à la construction d’une grande force politique de gauche
- placer la souveraineté des peuples au centre du débat politique
- sortir de l’eurolibéralisme
- lutter contre l’emprise du capitalisme et ouvrir la voie à un socialisme du XXIe siècle

Ses autres travaux portent notamment, pour l’instant, sur les questions suivantes qui sont mises au débat public :
- Mettre un terme à la financiarisation de l’économie.
- Stopper le vandalisme sur l’environnement et le pillage des ressources naturelles.
- Dynamiser les principes de la République qui lient les citoyen-ne-s
entre eux : démocratie, intérêt général, laïcité, égalité, services
publics…
- Remettre en cause l’existence du FMI, de la Banque mondiale, de l’OCDE et de l’OMC.
- Inciter la France à lancer une vaste offensive diplomatique pour un nouvel ordre politique, économique, social, démocratique et environnemental mondial, basé sur la Charte de La Havane, outil de  lutte contre le libre-échange favorisant la coopération internationale.
- Prélever sur les flux et stocks de capital et les hauts revenus les moyens nécessaires aux politiques sociales.
- Baisser, à moyen terme, la TVA.
- Appliquer le droit constitutionnel à l’emploi en le rendant opposable à partir du financement de plusieurs millions d’emplois.
- Créer un service public national décentralisé de l’aide aux familles et aux personnes seules.
- Etablir un pôle public de l’énergie.

Le 28 juin, au cœur du département de la Haute-Savoie frappé par les délocalisations, le M’PEP organise une journée d’étude
sur le thème «Face aux délocalisations, faut-il sortir de l’Union européenne ? ».
Lors de son université d’été à Poitiers, le 23 août, il rendrapublique sa plateforme politique. Après les élections européennes de
2009, le M’PEP diffusera son programme de gouvernement. Dansl’immédiat, dans la perspective des élections européennes de 2009, leM’PEP lance une campagne intitulée « Faire bouger l’Europe ou sortir de l’Union européenne ».

Le M’PEP est présent dans chaque département. Il est prêt à accueillir tous ceux et toutes celles qui souhaitent mettre de
l’éducation populaire dans la politique et de la politique dans l’éducation populaire pour reconstruire une gauche courageuse,
prête à affronter les intérêts du capitalisme et à ouvrir la voie à un socialisme du XXIe siècle.


Siège social : 168, rue Cardinet – 75017 Paris - contact@m-pep.org

Le site du M'PEP : http://www.m-pep.org/

Posté par LG LAGAUCHE à 20:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur MOUVEMENT POLITIQUE D’EDUCATION POPULAIRE (M’PEP)

    une bonne piste

    Il est bon d'appeler un chat un chat
    Cet appel ne s'encombre pas de phrases pour dire que le système capitaliste ne peut produire que des inégalités

    Il bon de faire apparaitre que contester le capitalisme n'est pas s'aligner sur le systèmes "collectivistes" des ex pays de l'est.

    Nous ne serons réellement européens que si nous reussissons à y contester le système capitaliste qui ne survit qu'en nous opposant les uns aux autres
    Pays contre pays
    Coonsommateurs contre citoyens
    Cherchons ensemble un autre mode de production, d'autres modes de vie

    Jacques

    Posté par Jacques, vendredi 30 mai 2008 à 18:33
Poster un commentaire